Entretien avec Benjamin Auffret

AcrobaticSports : Bonjour Benjamin, merci de nous recevoir.
Benjamin Auffret : Merci à vous.

AS : Revenons sur ta performance aux Jeux Olympiques. Tu finis 4 ème en finale au 10 mètres, peux-tu nous raconter comment tu as vécu cela ?
BA : C’était extraordinaire, c’était incroyable ! Je me suis blessé cette année, alors quand sur une saison olympique tu passes 3 mois blessé, tu revois un peu tes objectifs à la baisse…Mais au fur et à mesure que la compétition avançait, le rêve d’accrocher une finale olympique devenait réalité, et au final on s’est rapproché du podium, ce ne sont que des bons souvenirs.

AS : En plus sur cette finale tu bats de grands champions !
BA : Oui j’ai battu Qiu Bo, le triple champion du Monde. Ca fait plaisir de le battre en finale des jeux, c’est cool ! (rires)

AS : Quand on bat un tel champion, qu’est-ce qu’on ressent ?
BA : Je ne m’en suis pas rendu compte tout de suite. J’étais heureux de finir 4 ème aux JO mais aussi un peu triste que la compétition soit finie, de prendre conscience que je ne serai pas médaillé olympique et ce n’est qu’après que je me suis rendu compte que j’avais battu mon « idole ». C’est le champion dont j’aimais le plus la façon de plonger et donc le battre en finale olympique ça fait plaisir.

AS : Il y a seulement 3 ans que tu fais du 10 m, quelles sont les qualités qui t’ont permis d’arriver à ce niveau si vite ?
BA : Mon physique ! Clairement ! Quand j’ai commencé je venais de la gym, j’ai fait 3 ans au tremplin pour me former au plongeon, et après je suis passé au 10 m parce que j’ai un physique plutôt explosif, plutôt qu’une puissance brute, ce qui est nécessaire au plongeon de 3 mètres parce qu’il faut enfoncer la planche pour se donner la hauteur pour pouvoir réaliser le plongeon, alors qu’à 10 m c’est vraiment l’explosivité qui va faire la différence. Une fois bien préparé au 3 m je suis monté au 10 m pour pouvoir me donner une chance d’accrocher des finales mondiales et olympiques, et apparemment ça a marché.

AS : Comment on se retrouve 4 ème des jeux ?
BA : Ma régularité, je pense. Les conditions de compétition aux jeux étaient très difficiles : on commençait de jour et on terminait de nuit, il ne faut pas oublier qu’à Rio nous étions en hiver ce qui en a perturbé quelques-uns. Peut-être aussi que mes plongeons étaient un peu plus simples et mieux maîtrisés, je n’ai pas fait de gros raté, à mon pire plongeon je crois que j’ai pris 7.5. Ca a été la constance. Certain ont fait, comme le Chinois, des plongeons à 10 partout et puis le plongeon suivant ont tout loupé, quand on fait la moyenne c’est moi qui gagne.

AS : Quels sont tes objectifs pour cette année ?
BA : Pour cette année c’est difficile de répondre, on est en année post olympique, beaucoup de grands champions vont arrêter ou faire des pauses, donc on se dit que les médailles seront peut-être plus proches pour nous…Mais le physique lâche un peu en ce moment. Il faut donc se remotiver pour les futures échéances européennes et mondiales. Quoi qu’il en soit on va s’entraîner le mieux qu’on peut mais sans se mettre de pression, on va se faire plaisir, profiter à fond et si il y a des médailles à aller chercher et que je suis prêt, je donnerais 200%. Il ne suffit pas d’être prêt trop tôt, il reste encore 4 ans avant les prochains Jeux, il vaut mieux être dans le creux de la vague maintenant et être fin prêt dans 4 ans.

AS : Pour finir, quels sont tes objectifs personnels ?
BA : Dans un premier temps, je voudrais terminer ma Licence 2. Après à plus long terme Licence et Master. Mais pour le moment c’est ça et les jeux de 2020.

AS : Et bien merci Benjamin de nous avoir reçu.

Articles similaires

  • Pas d'article similaire