Entretien avec Golan Yosef

golan-le-duc-de-bukingham

Acrobaticsports : Bonjour Golan, merci de nous recevoir à 10 jours de la première du spectacle « les 3 Mousquetaires » au Palais des sports le 29 septembre prochain.
Golan Yosef : Bonjour, merci à vous. C’est vrai qu’en ce moment on est en pleine répète 6 jours sur 7, je suis très occupé mais c’est pour quelque chose de très sympa…

AS : Justement, comment te sens-tu ?  Est-ce que tu es prêt ?
GY : Non ! (rirs) Disons que je suis prêt, mais il nous reste tout de même encore beaucoup de travail pour peaufiner les derniers petits réglages.

AS : Tout est calé, chorégraphie, scénographie ?
GY : Il y a encore plein de choses à faire dans toutes les créations, jusqu’à la dernière minute il y aura toujours quelque chose à faire.

AS : Qui signe la chorégraphie de ce spectacle ?
GY : C’est Yaman Okur, secondé par Brahim Zaibat, mais en fait dans ce spectacle on est très inventif, on participe tous à cette création, c’est vraiment « un pour tous et tous pour un » comme le titre du spectacle.

AS : Parle-nous un peu de toi, en dehors de ton actualité des Trois mousquetaires.
GY : J’étudie le piano, la musique, je prends des cours de danse, de chant, je fais beaucoup de stages d’acting aussi. Il y a plein de choses à faire ! Par la suite j’aimerais apprendre d’autres langues, le Russe, le Chinois… le problème c’est que ça ne finit jamais…

AS : Tu trouves le temps de faire tout ça ?
GY : Dès que le spectacle aura commencé à partir du 29 septembre, je serai off trois jours dans la semaine, du lundi au mercredi, mais avec tout de même six spectacles dans la semaine ce qui n’est pas rien ! Donc il faut s’entretenir, faire du sport, continuer les cours de chant, mais j’adore faire des choses à côté, créer, apprendre de nouvelles choses.

 affiche-tournee-2012affiche-love-circus-recadre-2

AS : Il y a quelques temps nous nous étions rencontrés sur le spectacle « Dracula », qu’as-tu fait depuis ?
GY : Depuis « Dracula » je n’avais pas forcément envie de retourner aux comédies musicales. J’ai plus expérimenté la création. J’ai fait quelques créations de danse, de la chorégraphie à la mise en scène, notamment à Ouagadougou au Burkina Faso en 2013 où j’étais invité pour le F.I.D.O. (Festival International de la Danse de Ouagadougou). Ça a été une expérience vraiment super. J’ai continué à prendre beaucoup de cours de chant, parce que même maintenant je me sens encore débutant donc imagine trois ans en arrière ! Je me suis aussi laissé emporter sur des petits projets, j’ai voyagé, jusqu’à mon engagement pour le spectacle « Love Circus ». C’était ma deuxième comédie musicale qui s’est jouée aux Folies Bergères. C’était une très belle expérience, je ne chantais pas beaucoup mais je participais énormément. C’était encore une fois une bonne école de chorale pour les deuxième et troisième voix… Après je suis tombé une nouvelle fois dans une comédie musicale, « Cats », au théâtre Mogador. Ça a été encore une super expérience, très intense parce que pendant dix mois je n’ai eu qu’un jour off dans la semaine. C’était un spectacle assez physique et de faire ça sept fois par semaine six jours sur sept, je ne sais pas comment j’ai fait. Mais si je dois refaire un spectacle comme ça je me préparerais davantage mentalement. Je m’étais dit « Ça va être dur, mais ça va aller ! » Mais c’était vraiment dur ! Mais ça m’a servi pour arriver aujourd’hui à chanter au Palais des Sports.

AS : Ne trouves- tu pas que la danse a des points communs avec la Gymnastique ?
GY : Oui bien sûr ! La danse est plus proche de la Gymnastique que le chant par exemple, c’est beaucoup plus physique, et il y a aussi la chorégraphie. L’entraînement est très dur aussi, il faut une vraie discipline. On travaille avec beaucoup de danseurs breakers qui font beaucoup d’acrobaties, c’est encore plus proche de la Gymnastique. Même moi je m’y suis mis, car on bosse avec Brahim Zaibat, un très grand breaker danseur. D’ailleurs il vient d’ouvrir sa salle de sport pas loin de Paris et il m’a invité à m’entraîner là-bas. J’y viens souvent. Je me suis mis au Trampo aussi, je fais des saltos en avant et en arrière, après je passe sur le praticable, c’est très sympa.

brahim-zaibat

AS : Comment as-tu commencé la danse ?
GY : Alors c’est très simple, j’avais beaucoup trop d’énergie à l’école, je sautais partout. L’instit n’était pas très contente, elle a même dit à ma mère « Estimez-vous heureuse s’il finit l’école primaire »… Passons… Tout s’est bien terminé et un jour un ami à moi a commencé à danser dans une école de danse. Comme à l’époque j’étais fan de Mickael Jackson, je découpais sa photo dans les magazines, et je n’arrêtais pas de danser, j’ai commencé dans une petite école et assez vite les profs ont vu un potentiel en moi. Je suis rentré à l’école de danse classique du conservatoire d’Amsterdam. Petit à petit j’ai commencé à y croire, mais il a fallu très longtemps, car même si j’ai commencé tôt je n’aimais pas vraiment la danse au début… Ou au moins je me disais que je n’aimais pas.

AS : On peut dire que la danse classique est la plus dure des danses, non ?
GY : Oui, c’est très strict et au début il faut être discipliné et on ne danse pas beaucoup, on n’est pas virtuose, il faut faire les pliés, les tendus, la barre, etc… Je m’ennuyais un peu. Mais aujourd’hui j’adore le faire et c’est devenu un rituel pour mon échauffement, même si dans ce spectacle je ne danse pas beaucoup, je le fais, ça fait partie de moi.

AS : Comme tu le disais, la première des 3 Mousquetaires a lieu le 29 septembre, quel rôle joues-tu dans le spectacle ?
GY : Je joue le rôle du Duc de Buckingham, un Anglais, donc le seul qui peut avoir un accent. Voilà pourquoi j’ai été choisi ! J’espère aussi pour mes qualités… ? (rires) C’est le personnage qui va un peu bousculer l’histoire parce qu’il a une relation amoureuse secrète avec la reine… Je ne vais pas raconter toute l’histoire, mais d’Artagnan le quatrième mousquetaire va venir sauver l’honneur de la reine.

lequipes-3m

AS : Comment t’es-tu préparé pour ce rôle ?
GY : On a commencé il y a longtemps, pour ma part il y a plus d’un an que je sais que je vais incarner ce personnage. On a commencé par travailler les chansons, on a fait plusieurs maquettes. Je chante un duo avec Victoria, elle a une superbe voix. On a commencé les répétitions cet été – quand j’y pense ça parait loin. On a aussi beaucoup fait d’ateliers pour apprendre à manier les épées, apprendre à danser avec. Plus le combat, le coaching théâtre et pour finir la création des tableaux. Petit à petit les choses commencent à prendre forme.

AS : La suite c’est quoi pour toi ?
GY : Je vais continuer à créer, je compose des chansons, je veux continuer le théâtre, l’important pour moi c’est la création, j’aimerais être un artiste complet.

AS : Merci Golan.

Un grand merci à Golan pour sa disponibilité et sa gentillesse

Retrouvez toute l’actualité du spectacle Les 3 Mousquetaires ici : http://www.les3mousquetaires-lespectacle.com/

Articles similaires

  • Pas d'article similaire