Jeux olympiques de Sydney: récit d’Ali BOURAI

Ali Bourai (ALG) est l’un des 24 athlètes (12 femmes, 12 hommes) à avoir pris part aux premiers Jeux olympiques de l’histoire du trampoline, en 2000 à Sydney. Retrouvez la très riche correspondance d’Ali lors de cet événement, où il termina 10ème, ainsi que sa vidéo de la cérémonie de clôture des Jeux olympiques, un moment inoubliable. Photos disponibles.
9 octobre 2000 : retour à la réalité
Salut tout le monde, nous voilà de retour après une longue absence du net. Là je vous écris du bled où nous sommes bien arrivés jeudi matin après encore un périple de folie en avion : Sydney – Hong Kong – Milan – Alger sans compter les interminables escales et le retard de presque 7h de notre avion à Sydney à cause de valises dans la soute, mais sans propriétaire.

E-pui-sé … mais heu-reux … !!!

Le programme des derniers jours à Sydney a été très chargé. On a fait un max de visites, du shopping vu beaucoup d’épreuves et bien sur fait la fête tous les soirs. Vous comprenez donc pourquoi cette absence de 15 jours et plus de nouvelles par email? Comment avoir le temps de venir s’installer devant un ordinateur quand on va dans les stades voir les compétitions, que vous allez voir le magnifique paysage de Blue Mountain, que vous allez acheter des souvenirs, que vous allez danser en boîte avec Evander Holyfield, que vous vous levez à 14h etc… En bref on a profité un maximum de nos derniers jours sur le sol australien.

Aujourd’hui il n’y a plus qu’une seule petite heure de décalage horaire avec vous et on a quitté le McDo GRATUIT (on en a fait une overdose) pour retrouver le McMedhi, le McRachid, le McCool etc … PAYANT. Non mais c’est quoi ce monde là. On a oublié ce que c’était que payer pour manger, pour boire un café, pour prendre le bus etc … pendant un mois.

Le programme à Alger est aussi très chargé. Toute la délégation a été reçue par le Président de la République algérienne au Palais du Peuple samedi soir pour un dîner en notre honneur mais surtout en l’honneur de nos médailles olympiques. Hier on a établi le programme 2000-2001 avec le D.E.N. jusqu’aux Championnats du Monde d’Odense au Danemark. Aujourd’hui, on a une soirée de gala à l’hôtel El Aurassi (5 étoiles). Et demain, on se rend avec Djamel au Ministère des Sports pour ouvrir le nouveau dossier de bourses. Et après repos en famille.

Donc voilà, ça y est, c’est dur à dire, mais notre magnifique aventure se termine. Ca semble encore avoir été un rêve que d’avoir participé aux Jeux olympiques, que d’avoir connu l’ambiance du village olympique, que d’avoir pris part aux cérémonies d’ouverture et de fermeture des Jeux, que d’avoir participé à l’entrée de notre sport dans l’olympisme etc. C’était MAGIQUE!!!

Pour vous montrer que tout ce qui vous a été conté pendant 1 mois n’était pas du bluff, on vous apporte pleins de photos et de vidéos. D’ailleurs on avait la caméra et l’appareil photo à la cérémonie de clôture dont vous pourrez apprécier l’ambiance de l’intérieur. On ne nous a pas eus une deuxième fois…

Ah oui sinon j’ai oublié de vous dire, que j’ai enfin eu la photo avec Haile Gebressilasié. Oui enfin, et le dernier jour sur Sydney en plus, juste avant le départ alors qu’on se faisait un dernier petit billard tranquille avec Djam avant de se mettre en route pour l’aéroport. On se fait donc quelques petites parties, quand d’un coup, la star éthiopienne du 10 000m vient s’installer lui aussi faire un billard à côté du notre. Et cette fois on avait l’appareil avec nous ! Si ça c’est pas de la chance, j’y croyais plus à cette photo là !

 Gros bisous à tous et à très bientôt, en vrai cette fois-ci.

26 septembre 2000

Que c’est bon d’être enfin en vacances, de relâcher la pression, de manger tout ce qu’on veut, de se coucher tard, bref de profiter à fond de la vie ici.

Pour reprendre une phrase désormais culte de notre cher ami Kamel du relais 4 x 400m, LE phénomène de notre délégation, je dirais tout simplement : « On est bien ici…! ». Il doit nous la répéter 50 fois par jour environ depuis qu’on a posé les pieds sur le sol australien en début de mois.

Après la compétition nous avons tous été invités à une soirée chez l’australienne Robin Forbes, pour une petite fiesta avec tous les participants hommes et femmes en trampoline. Presque tout le monde était là pour ce mini banquet. Merci à Robin pour la soirée, comme d’habitude on s’y est bien amusés tous ensemble.

Hier j’ai passé une journée très sportive : hand-ball féminin, basket et athlétisme. Normalement je n’aurai dû voir que le hand car c’est la seule épreuve pour laquelle j’avais un billet, mais avec de la débrouille et beaucoup de tchatche on peut tout voir. C’est ainsi que j’ai pu assister au match de basket France – Etats-Unis. J’ai tellement saoulé la petite dame à l’entrée que finalement elle m’a laissé rentrer sans billet. Quel beau match, grandiose. Et les français ont été loin d’être ridicules, ils ne perdent que 106 à 94.

Donc après avoir vu le match de hand-ball féminin, je prends la direction de la salle de basket où j’ai encore fait une bien belle rencontre en la personne de Dominique Leglou (journaliste sportif de France Télévisions). Il était assis derrière moi, quelques rangs plus haut et j’ai attendu la mi-temps du match pour aller le voir. A ma très grande surprise il me connaissait avant même que je me présente. Il se rappelait ni de mon nom ni de mon prénom, mais il a dit m’avoir vu sauter samedi avant de rajouter que j’avais bien représenté l’Algérie et l’Afrique. Ouah… Je vous laisse imaginer ma fierté du moment. En plus il a rajouté que depuis tout à l’heure il a remarqué que je le regardais avec insistance et attendait que je vienne le voir pour parler un moment. Ben mince alors… Pas possible, je rêve… On a donc parlé tout le temps de la mi-temps et c’était très agréable, un Monsieur fort sympathique. J’ai dû lui expliquer pour David, car il pensait encore aujourd’hui qu’il s’était fait voler la 2ème place mais après explication il a compris le pourquoi du comment. Ensuite on a parlé de l’Algérie car il y a vécu là bas pendant 2 années et souhaiterait y retourner en vacances. Mais au moment d’aborder le sujet sur la faible médiatisation du trampoline en France, il a fallu retourner à nos places car le match reprenait et on ne voulait pas en rater une miette. Mais ce petit quart d’heure avec Dominique Leglou était tout simplement super.

Une fois le match de basket finit, je retrouve Djamel et on file en direction du stadium pour l’athlétisme. On n’avait pas de place, mais avec encore beaucoup de ruse, Djam et moi nous nous sommes faufilés pour rentrer dans le stade et le plus marrant c’est qu’on s’est retrouvés en tribune de presse au milieu de tous les commentateurs télé du monde entier. Trop fort… Qu’est ce qu’on faisait encore là sérieux. C’était d’ailleurs la journée la plus remplie en athlétisme avec beaucoup de finales : finale du disque homme, de la perche féminine, du triple saut homme, du 10 000m hommes, du 400m hommes et femmes. En bref que du très beau spectacle et Michael Johnson est bien le Dieu du stade, tout comme Cathy Freeman l’Australienne, vainqueur du 400m féminin. Je vous ai déjà parlé de l’ambiance en natation quand un australien gagne, eh bien imaginez au stadium, avec 110 000 spectateurs qui se sont mis à hurler quand Freeman remporte le  400m. IM-PRES-SION-NANT… C’est beau les JO. Nous avons enfin eu notre 1ère médaille en saut hauteur, de bronze et l’œuvre d’Abderrahmane Hammad avec 2 m 32. On devrait en avoir d’autres en athlétisme avec notamment Saïd Guerni sur 800m et Ali Saïdi Sief sur le 5000. Pour Morcelli, même si il gagne sa série, l’or risque d’être inaccessible face à un El Gerrough au top de sa forme. Mais le podium lui tend les bras pour ses derniers Jeux.

Voilà le récit d’une belle journée sportive comme on les aime, et maintenant laissez moi vous raconter une petite anecdote, qui date du jour de la compétition et que j’ai oublié de vous conter.

Pendant l’entraînement du matin au Superdôme le jour de la compétition, nous avons eu le droit à la visite de Monsieur George Nissen [NDLR : l’inventeur du trampoline]. Comme à son habitude et malgré ses 80 et quelques années, il s’en est allé de sa petite démonstration de trampoline devant les caméras australiennes. Pour la télé, on nous a demandé de se mettre tout autour du trampoline, certains en bas et d’autres assis sur les tapis en bout. Après son show, George s’en va serrer la main de nous tous accompagnés d’un petit mot de sympathie, quand vient le tour de notre Djam national.

Voici leur conversation :

 Djam : Hi !

George : Where do you come from?

Djam: Algeria (avec un accent anglais incompréhensible)

George : From where?

Djam : Algeria

George : Argentina?

Djam : No… Algeria

Polyarush : Algeria (avec un vrai accent anglais)

George : Ah! Algeria!

Djam : Yes

George : SALAMALICOUM!!!

Quand George a dit bonjour en arabe à Djam il a été tellement surpris qu’il en a ouvert de grands yeux. Fallait voir la tête qu’il a fait, mais en tout cas, tout le monde autour du trampoline en a bien rigolé.

Dernier petit truc avant de vous quitter. Ça concerne Daïsuke Nakata (JPN) et sa blessure. En fait je ne vous avais dit qu’il avait fait une sortie de trampoline après un triffis pike. Et bien non, c’était après un quadriffis pike à ce qu’on m’a dit. Punaise, s’il nous avait planté un quadriff pike en compétition, ça aurait été un grand moment. Encore dommage pour lui et pour nous.

Bon je vous laisse, on doit aller voir une ½ finale de foot avec Djamel et c’est en dehors de Sydney donc on a de la route à faire.

Gros bisous à tout le monde

24 septembre 2000 : Simply the Best !

C’était à prévoir, Alexander Moskalenko (RUS) devait être le 1er champion olympique en trampoline et il l’est devenu hier soir. Le boss incontesté et incontestable du trampoline mondial est champion olympique, et après la démonstration qu’il nous a réalisée hier soir, on ne peut qu’être plein de respect devant celui qui est et restera le plus grand trampoliniste de tous les temps. Quel bonheur d’avoir pu assister à cet instant de pur bonheur trampolinistique. Après ses 11 titres de champion du monde et ses je ne sais combien de titres de champion d’Europe, il obtient le titre suprême de champion olympique. Respect… He’s simply the best! En finale il a sauté comme seul lui sait le faire. Il nous a encore fait rêver et on était admiratif encore une fois devant un tel trampoliniste. Personne d’autre que lui ne pouvait être le premier champion olympique de l’histoire du trampoline. Moskalenko, une légende vivante. Après Irina Karavaeva voilà Alexander. La Russie et Krasnodar sortent encore triomphants d’une compétition internationale. L’hymne Russe résonne encore une fois, on finit par le connaître par cœur. Doubko, l’entraîneur de Sacha, était comme un fou après le passage du Maitre. Il courait et sautait de partout. Il ne savait plus où aller. Il a lui aussi atteint son objectif suprême : remporter le titre de champion olympique avec Moskalenko. Pour l’histoire, il a rappelé Alexander en 1998 après qu’il ait arrêté le trampoline en 1994 après son 3ème titre de champion du monde individuel à Porto. Il en a fait un champion du monde en 1999 et un champion olympique en 2000. Bien vu Vitaly et merci d’avoir fait revenir ce monstre du trampoline à la compétition, on ne se lasse pas de le voir sauter. En tout cas, Sacha peut désormais arrêter et prendre tranquillement sa retraite sportive. A moins qu’il ne décide de continuer ce qui ne serait pas pour nous déplaire. En tout cas bravo Monsieur… Et pour moi, ben c’est contrat rempli. Il fallait faire 20 touches, j’ai fait les 20 touches. Imposé pas trop mal, un début de libre un peu difficile mais bien rattrapé sur la fin et les 20 touches dans le rectangle. Comment on se sent bien juste après le libre, sur un nuage, aux anges. Et ce qui fait aussi plaisir, c’est quand tout le monde vient te voir, athlètes comme entraîneurs, pour te féliciter. Que du bonheur.

Pour ce qui était de l’ambiance de la compétition, ben comme à son habitude elle a été très bonne sur le plateau entre nous, et c’est aussi ce qui fait que le trampoline est un sport à part. Chacun pour soi, mais tous ensembles. Avant de rentrer pour le défilé dans le gymnase, nous sommes parqués dans les coursives de celui-ci, les entraîneurs d’un côté et les athlètes de l’autre. Les coachs sont entrés après nous sur le plateau. Donc avant le défilé, il y a eu le tour des « good luck » entre tous, et je ne sais pas si vous imaginez mais moi Ali Bourai j’ai dit «good luck » au boss avant qu’on se fasse une accolade. J’ai cru à une bonne blague sur le coup. On y est donc tous allé entre nous d’une petite accolade, de grosses poignées de main, tous prêts à réaliser une bonne compétition et montrer que le trampoline a bien sa place comme sport olympique. Par rapport aux autres compétitions internationales, l’ambiance entre nous était encore plus à la sympathie. Sur le plateau, le plus marrant c’est quand je me mets à discuter avec le juge arbitre et qu’il me raconte une blague. Ca détend, ça fait du bien. Le moment de monter sur le trampoline et de se présenter aux juges arrivent. Bizarrement, je ne ressens aucune pression, aucun stress, et à vrai dire je me rappelle même pas du moment de mes passages, c’est le vide par rapport à ce moment là. Je me souviens juste de la fin du libre et du soulagement, du sourire de Djam, d’avoir rempli le contrat et d’en avoir fini. Pourtant la veille et le jour même, dès que je pensais à la compétition j’en avais la boule au ventre. Mais une fois sur le plateau plus rien, « ouallou » comme on dit en arabe. Je ne sais pas pourquoi mais c’est comme ça et je ne vais pas m’en plaindre.

C’est sûrement dû au fait que tout passait si bien à l’entraînement que je n’avais pas à me soucier de la compétition et juste faire ce que je répétais tous les jours depuis ces longs mois de préparation pour ce jour. Il n’y avait donc aucune question à se poser. Je me souviens aussi des derniers mots de Djam juste avant de monter sur l’estrade et que vous avez 2 grosses caméras braquées sur vous à même pas un mètre du visage : « Fais toi plaisir mec, t’as rien à perdre. ». Je les ai souvent entendus ces mots là pendant 20 jours ici, et avant de monter sur le trampoline, c’est juste ce que j’avais besoin d’entendre. Pas besoin de conseil technique ou autre, mais juste de me rappeler le pourquoi on était là, lui et moi. Quant à David Martin (FRA), je crois qu’il n’y a pas grand-chose à rajouter malheureusement et il ne peut s’en prendre qu’à lui-même d’avoir fait ces 2 half pike. C’est triste pour lui, triste pour la France et dans les tribunes ont est passé de la joie à la déception. Vraiment dommage, car il a fait une magnifique compétition et un libre en finale des plus sublimes qui soit. Il méritait plus que largement la médaille d’argent qui lui tendait les bras, sans contestation possible. Vraiment je ne sais pas si vous avez vu à la télé hier soir, mais il a été royal sur cette finale. Mais c’est ça le sport et hier c’est Mathieu Turgeon (CAN) qui rit, David qui pleure. En tout cas de tous les athlètes présents, le seul à pouvoir titiller le grand Moskalenko sur cette compétition, c’était bel et bien David. Il était le plus fort derrière le Patron. Polyarush quant à lui passe complètement à côté de sa finale et on a bien cru que sur le FIROL il était au tapis. Ji Wallace (AUS) nous sort une belle finale, a eu l’ovation qu’il mérite, et sa 2ème place a été applaudie par le public à vous en donner des frissons. Mais la surprise vient de Mathieu Turgeon le Canadien, qui, profitant des erreurs de David et de Dimitri, monte sur la 3ème marche du podium. Il était fou sur le plateau et courait partout. La Russie 2 médailles d’or et le Canada 2 médailles de bronze, bravo à ces 2 nations. Niveau ambiance dans les tribunes, c’était formidable et je pense que personne n’avait connu ça auparavant. Il devait y avoir pas loin de 15 000 spectateurs présents dans le gymnase. Chaque saut à l’entraînement et chaque passage de compétition, quelque soit l’athlète, a eu son lot d’applaudissements qui font que ces moments là sont uniques. Une telle ambiance pour une compétition de trampoline, c’est quelque chose à vivre. Cependant, un seul athlète hier soir n’était pas à la fête, il s’agit de Daïsuke Nakata (JPN). Toute la famille trampo a salué son courage pour avoir sauté avec cette blessure au pied qui le faisait souffrir. Il en avait les larmes aux yeux à la fin de la compétition. Il aurait vraiment mérité un meilleur sort.

Malheureusement je vois ce matin en lisant tous vos messages, qu’il n’y a pas eu le même engouement pour le trampoline en France et c’est affligeant. Car avec le spectacle qu’il y a eu, le suspens et l’ambiance dans les tribunes, ça aurait valu la peine de retransmettre pour une fois du trampoline en France. Un jour… Peut être… Mais ne vous inquiétez pas tout est dans la boîte et l’entrée du trampoline pour les femmes comme pour les hommes a été filmée. Maintenant c’est les vacances. On va essayer de voir un maximum d’épreuves sportives en direct dans les différents stades. On va pouvoir manger ce qu’on veut. On va pouvoir faire de bonnes grasses matinées. En bref, on va enfin pouvoir en profiter pleinement. Enfin Djam ça fait 20 jours qu’il profite déjà lui 😉

Bon je m’en vais vite de ce pas réserver mes places pour le France – Etats-Unis de basket de demain, en espérant obtenir les billets. La bise du Boubou à tous et à nous les vacances !

23 septembre 2000

Et voilà, on y est, c’est LE grand jour.

Ce matin donc on a fait un entraînement dans la salle de compétition de 9h30 à 11h30. L’entraînement s’est bien déroulé pour ma part, avec 2 x 12,8 coup sur coup sur 3 tentatives, ce qui est un exploit car le trampoline et moi le matin ça ne fait pas bon ménage et je suis totalement inefficace. Mais là, la circonstance fait que et il y a cette petite dose d’adrénaline supplémentaire. De plus pour bien être réveillé musculairement, je me suis levé à 6h du matin, pris un petit déjeuner léger, puis promenade dans le village olympique, puis quelques parties de jeux vidéos pour décompresser, puis préparer les affaires de compétition, puis pris la route du Superdôme avec coach Djam. En tout cas je suis arrivé frais au gymnase.

Normalement cela devait être notre seul et unique entraînement dans la salle de compétition, mais cet après midi on aura encore le droit de sauter dans l’arène plutôt que dans la salle d’échauffement pour l’ultime et dernier entraînement avant la compétition. Je pense que certains qui en imposent ont dû faire pression. Et ça n’est pas plus mal car il faut s’habituer à l’éclairage qui est très puissant. En plus les toiles sont neuves, donc très blanches et ça flash. Voilà donc pourquoi y a eu je pense pression pour pouvoir encore venir dans la salle pour s’entraîner cette après midi.

Comme d’habitude, l’ambiance entre nous est très bonne, des petits regards et il y a même eu l’entraîneur géorgien de Ji Wallace (AUS), Nicholay Zhuravlev, qui m’a pris à part 5mn pour me donner des conseils et rectifier quelques petites choses. Je ne sais pas pourquoi il a fait ça, mais j’ai trouvé génial. Il n’y a qu’au trampoline qu’on peut voir une telle chose.

Le boss est en forme, tout comme Popol [NDLR : Dimitri Poliaroush (BLR)]. Et pour les autres, ben c’est la même chose, les imposés et les libres sont réglés au millimètre pour tout le monde. Seul Daïsuke Nakata (JPN) malheureusement a beaucoup de mal à cause de sa talonnade qui le fait énormément souffrir. L’optimisme qu’on pouvait lire sur son visage en début de semaine (« ça ira » qu’il disait), s’est transformé en un visage qui affiche une énorme déception. Chaque saut est une souffrance, son visage se crispe et il pousse un petit cri. Il sera quand même au rendez-vous ce soir, avec un libre diminué en difficulté. Souhaitons lui au moins de faire 20 touches.

Allez je vous laisse…

La suite du programme avant ce soir, le grand soir, c’est une bonne grosse sieste.

22 septembre 2000 : Irina Karavaeva (RUS) championne olympique

Je ne sais pas si vous avez pu vivre l’évènement en direct à la télé, mais moi je reviens tout juste du Superdôme ou Irina Karavaeva a été sacrée championne olympique, la 1ère de l’histoire devant Oxana Tsyguleva l’Ukrainienne et Karen Cockburn la Canadienne.

Et pourtant le libre d’Irina en qualification n’a pas été très bon, autour de 8,1 d’exécution et beaucoup de déplacements. D’ailleurs en abordant la finale elle était 2ème derrière Anna Dogonadze (ALL) mais à égalité de points. Mais en finale la reine Irina nous sort le grand jeu, un libre sublime qui met une énorme pression à l’Allemande qui passe juste après. Anna chutera à la 2ème touche de son libre et voit le titre s’envoler. Vraiment dommage pour elle, car c’est une très grande championne et surtout une fille sympa en dehors. Mais c’est ça le sport, il faut un vainqueur et nous avons une très belle championne avec Irina.

En tout cas le spectacle fut très beau et le public sensationnel. Il a apprécié la compétition et il y a même eu une OLA de 5mn dans le gymnase. Pour du trampoline. Vraiment impressionnant la manière dont le public a mis l’ambiance dans le Superdôme. J’ai assisté à la compétition avec Jean Michel Bataillon (SUI) et on a vraiment halluciné sur l’ambiance et se disant que demain ce sera nous dans l’arène. Ca va être dur de dormir ce soir en y repensant. En tout cas nous avons eu droit a une bien belle compétition féminine, mais on a quand même senti une certaine tension sur le plateau que l’on ne ressentait pas habituellement dans les autres compétitions internationales. Pour preuve, 5 athlètes on fait des modifications de libre lors des qualifications et une trampoliniste confirmé telle Rusudan Khopéria la Géorgienne passe complètement à côté de sa compétition.

Bon ben demain c’est à notre tour de jouer et j’en ressens déjà un petit stress. Oui vous me l’avez tous dit, fait comme lors d’une compétition départementale, mais sincèrement l’expression qui dit plus facile à dire qu’à faire se justifie pleinement là. J’aimerais vous y voir.

Demain matin on aura le droit de s’entraîner dans la salle de compétition, pour la seule et unique fois avant la compétition. Il va vite falloir prendre les repères.

Sur ce, il est l’heure d’aller au lit, de ne pas trop réfléchir, d’essayer de dormir surtout que demain il faut se lever tôt pour le réveil musculaire.

Bise à tous

21 septembre 2000

Et oui, nous sommes bientôt samedi, et le grand jour se rapproche de plus en plus. Vendredi pour les femmes, samedi pour les hommes et le trampoline sera définitivement devenu sport olympique. Un grand jour pour nous, mais aussi pour notre discipline.

Les entraînements se passent très bien pour tout le monde et en assistant à l’entraînement d’Irina Karakaeva (RUS) hier, je peux vous dire qu’elle est en très grande forme. On a pas vu le boss encore [NDLR : Alexander Moskalenko (RUS)], mais Georges Rivoal (FRA) nous a dit qu’il a fait comme à son habitude : un training très rapide, avec juste 2 imposés et 2 ou 3 fois le début de son libre avec les 3 triffis. Autant dire qu’il est en forme !

Malheureusement en ce moment à l’entraînement il en manque un : Daïsuke Nakata (JPN). Il s’est blessé sérieusement dernièrement. Dimanche dernier il me semble. Il s’est fait une talonnade en tombant à côté du trampoline après le 12001<. Il a 5 de jours de repos obligatoire et les médecins lui ont dit qu’il pourrait reprendre après, soit seulement 2 jours avant le début de la compétition. Ca fait un peu juste pour se remettre d’une talonnade, mais espérons pour lui qu’il sera des nôtres samedi soir. Dommage en tout cas, car il était potentiellement médaillable.

En ce qui me concerne, je suis mon petit bonhomme de chemin, avec des imposés régulièrement entre 19’’70 et 19’’90 et le libre qui passe tous les jours 3 fois sur presque autant de tentatives à chaque fois. Autant dire, qu’il ne reste maintenant plus qu’à attendre que samedi arrive maintenant, je suis prêt. D’ailleurs demain hommes et femmes vont faire un entraînement au Superdôme, histoire de tâter les lieux et de prendre les repères pour samedi. Ca va définitivement nous mettre dans l’ambiance.

Avant-hier avec Djamel Loucif, nous avons assisté aux compétitions de natation et l’ambiance y était phénoménale. On ne s’imaginait même pas qu’il pouvait y avoir une telle ambiance autour d’un bassin. On y est allé pour voir un pote de la délégation, Salim, qui nageait dans la ½ finale du 100m nage libre. Malheureusement il est resté à 4/100ème de seconde de la finale. Et on a eu le droit durant la compétition à un record du monde du 100m par Peter VDH, le hollandais au nom imprononçable. Dire qu’on mangeait à côté de lui au self en début de semaine. Mais alors, quand c’est un(e) australien(ne) qui monte sur le plot, dans la course à la médaille d’or, l’ambiance est des plus terrible. Ca résonne dans la piscine. Et quand O’Neil a enlevé la médaille d’or, c’était de la folie furieuse. Une ambiance de stade de foot. Impressionnant…On a croisé beaucoup de grands noms de la natation mondiale tel que Popov, Klim, Esposito qui a complètement raté sa finale d’ailleurs, Thorpe, Pankratov etc … Et en plus avec Djam nous avons même une photo avec Ian Thorpe et Patrick Rafter en même temps. D’ailleurs laissez moi vous raconter une anecdote sur le sujet.

Voici l’anecdote… Alors je sais pas comment, mais avec Djamel et un autre pote algérien rencontré au village on se retrouve dans les coursives de la piscine et on est près du bassin d’entraînement des athlètes où on les voit se préparer avant la compétition. Comment on a fait pour être là sans le badge on ne sait toujours pas. On regarde les entraînements et d’un coup Djam me dit : « ouh bordel, prends une photo il y a Patrick Rafter là bas ». Il part d’un pas pressant vers le tennisman australien en grande discussion avec un autre athlète. Djam demande gentiment à l’autre en question de se pousser pour qu’il puisse avoir sa photo avec Pat. Puis d’un coup il lève la tête, regarde l’athlète en question fixement puis revient vers nous et nous sors : « Heu … c’est pas Ian Thorpe à côté de Rafter là ». On lui fait : « Si mec ! ». Il repart tout confus et demande à faire la photo avec les 2. Sacré Djamel…

A part la natation, j’assiste aussi à toute la gymnastique au Superdôme, grâce au pass qui me donne l’accès gratuitement aux tribunes. C’est la 1ère fois que je vois de la gymnastique en vrai et c’est bizarre, car il faut avoir les yeux de partout, car tout se déroule en même temps et surveiller les panneaux de résultats pour voir les notes et suivre les classements. Pas évident. J’en louche encore…

Le superdôme est vraiment une salle…superbe, et hier avec Jean-Michel Bataillon (SUI) on a assisté à la compétition depuis les loges. Terrible. Bon siège et très bien placé. Mais au grand désespoir de Jean Michel, il nous manquait les petits fours.

En tout cas, pour finir ce long mail, vivement demain.

Demain est une grande 1ère pour nous tous, puisque la compétition femme de trampoline va se dérouler et que le trampoline fera enfin son entrée dans l’olympisme. Ah !!! J’ai hâte d’assister à ce moment historique pour notre sport.

Gros bisous à tous

16 septembre 2000

Ouhh !!! C’était de la folie, un moment magique, un moment de rêve que l’on n’aurait jamais cru vivre un jour ! D’habitude, on voit ça à la télé, mais hier, nous y étions bel et bien, et on n’oubliera jamais ce grand moment, qui restera gravé à vie, dans un stade archi comble (110 000 spectateurs) et au milieu des athlètes du monde entier.

Je pense que vous avez tous vu cette magnifique cérémonie, et si vous en aviez eu des frissons, imaginez un peu pour nous qui étions au cœur de l’événement. Tels de vrais gosses, on regardait partout, les yeux grands ouverts, pour ne rien manquer et avoir le plus de choses à vous raconter.

Vraiment fantastique !! Quel grand moment ce fut, quand on a entendu le speaker dire : « AL-GE-RIA » et que l’on faisait notre entrée dans le stade sous les applaudissements et les milliers de flash photo des 110 000 spectateurs présent. On a fait un 400m bras levé, saluant la foule qui nous renvoyait notre salut. Un instant magique ! Le temps d’un tour de stade. Ensuite ce fut l’attente pendant une bonne heure que toutes les délégations défilent et prennent place au centre du stade. Et quand ce fut le tour de l’Australie, en dernier bien sûr, le stade entier s’est soulevé et s’est mis à crier pour saluer l’entrée de ses athlètes. L’allumage de la flamme était très beau, mais je crois qu’il y a eu un problème, car elle a mis énormément de temps avant de monter en haut du stade, la machine a dû se bloquer. Et pour finir, le feu d’artifice tiré derrière la flamme olympique.

Pendant la cérémonie avec Djam (Djamel Loucif), nous sommes partis voir la délégation française et on a vu Franck (Bardy) et David (Martin), histoire de discuter un peu de ce qui nous arrive, car on s’en pince encore pour être sûr qu’on ne rêve pas et qu’on ne va pas se réveiller. Pour ceux qui me l’ont demandé maintes et maintes fois, ils sont arrivés il y a 2 jours au village. On a pu croiser autour d’eux les stars du sport français.

Mais ce matin, on a la rage, grave les boules car nos chefs de délégation nous avait dit que les caméras et appareil photo étaient strictement interdits dans l’enceinte du stade, alors que tous athlètes de toutes les autres délégations étaient dans le stade avec caméra et appareil photo à la main. C’est vraiment très dommage, car il y avait un super film à faire et plein de moments inoubliables à capturer en photo. Vraiment, j’en ai encore la rage ce matin en vous écrivant.

Mais avant le défilé dans le stade, il y a eu une très longue attente, car on devait se réunir à 16h pour aller se rassembler au Superdôme. Et le Superdôme, c’est … là où je vais sauter dans maintenant une semaine. On l’avait déjà visité au moins de février dernier lors de la Coupe du Monde à Gosford et du tournoi pré-olympique à Sydney et donc au Superdôme, mais il était très peu rempli et ça ne m’avait fait aucun effet. Mais hier, il était pratiquement plein, rempli par toutes les délégations et j’en ai eu des frissons, car je m’imaginais là tout petit au milieu, sur le trampoline, faisant mon exercice dans cette arène sublime, tout seul pendant 20 secondes. Cela m’en a glacé le sang. Je crois que ce jour là, il va falloir faire abstraction de tout et c’est ce qui va être le plus dur à faire en fait.

Au Superdôme, avant de prendre la route du stade olympique pour entamer le défilé, il y avait ce petit jeu entre tous les pays. Chacun son tour, on scandait le nom du pays avant de se faire applaudir par tous. Russie, Algérie, France, Allemagne etc … tous y sont passés, mais l’anecdote est pour les Etats-Unis. Au lieu de se faire applaudir, ils se sont fait huer. Les seuls à s’être fait siffler. Trois fois ils ont scandés U-S-A, 3 fois ils ont eu le même accueil.

Au moment même où je vous écris, les JO ont bel et bien débuté et je regarde pour l’instant les épreuves à la télé en attendant d’aller les voir au stade après la compétition de trampoline. Avec Djam on va se réserver des places délivrées aux athlètes en espérant en obtenir le plus possible. Ce que l’on aimerait par-dessus tout aller voir, c’est le match de basket France – USA du 25/09. On va essayer aussi d’aller voir un maximum d’athlètes algériens en compétition. Et grâce à notre accréditation on a le droit à une entrée permanente pour les compétitions de gym et de trampoline.

Et ce matin, vous savez quoi ? J’ai eu droit à une photo avec Maurice !!! Maurice Greene bien sûr !!!

Gros bisous à tous

La suite au prochain épisode …

14 septembre 2000

Ca y est c’est demain que tout commence. Ca en est excitant, mais ça veut aussi dire que la compétition de trampoline commence très bientôt, dans 9 jours très exactement. Mais d’abord il y a la cérémonie d’ouverture demain soir, qui j’espère sera belle et sous un ciel dégagé. Mais vu qu’en ce moment il fait très beau et très chaud, il n’y a pas de raison.

J’ai hâte d’être dans le stade demain au milieu de toute cette foule et de toutes les délégations pour célébrer tous ensemble le début des Jeux Olympiques de l’an 2000. Les derniers du millénaire. Les premiers pour le trampoline. Ce qui est triste, c’est que l’on ne pourra rien emporter à l’intérieur du stade. Ni caméra, ni appareil photo, ni téléphone portable. La fouille à l’entrée du stade sera très sérieuse il parait et tout objet confisqué ne sera sûrement pas rendu.

S’il y en a un qui est un peu dégoûté c’est Djam [NDLR : Djamel Loucif, partenaire d’entraînement d’Ali et entraîneur], car seuls les officiels et les athlètes ont le droit de prendre part à la cérémonie d’ouverture, mais pas les coachs. Mais comme 5 athlètes de notre délégation n’y participeront pas pour cause de compétition le lendemain, il y aura un tirage au sort entre tous les coachs, les kinés et médecin de la délégation pour savoir qui va les remplacer. Ce tirage aura lieu ce soir au QG alors croisons les doigts pour lui.

Quand je disais que les jeux commencent demain, ça n’est pas tout à fait vrai, car en réalité ils ont déjà débuté et depuis hier, avec les premiers matchs de football masculin et féminin, qui pour la plupart se déroulent loin de Sydney, dans les autres grandes villes australiennes telle que Brisbane, Adélaïde, Canberra etc …

La famille trampo est presque entièrement réunie, puisque les Biélorusses avec Popol [NDLR : Dimitri Poliaroush], Alan (Villafuerte) le Hollandais, Marcus (Wiesner) le Suisse, Jennifer (Parilla) l’Américaine, Mickaël (Kubicka) et Anna (Dogonadze) les Allemands sont arrivés. David (Martin, FRA) a dû normalement arriver aujourd’hui, mais je ne l’ai toujours pas croisé. Par contre ce qui est bizarre, c’est que ça fait 2 jours que je croise l’entraîneur bélarus de Ji (Wallace, AUS), mais ce dernier n’est apparemment pas encore présent sur le site olympique. Personne non plus n’a de nouvelles du boss, Alexander Moskalenko (RUS). Personne ne l’a vu à l’entraînement ou dans le village olympique, mais il doit tout de même être dans le secteur.

Sinon niveau, enfin un très bon entraînement après 2 entraînements moyens. De bons chronos à l’imposé : 19’88 – 19’76 et 19’94 et une exécution correcte. Le libre complet fut aussi correct, avec peu de déplacements et presque pas de perte de hauteur. Trois bon libres tirés entiers sur 3 tentatives. Si seulement la compétition avait été aujourd’hui…

L’ambiance avec tout le monde à l’entraînement est très conviviale. Tout le monde prend toujours le temps de saluer de tout le monde, tous contents de se retrouver la pour vivre ce grand moment, avec chacun sa part d’ambition. Vraiment cet esprit de la famille trampo est vraiment des plus appréciables. Alan a même attendu plusieurs fois que j’ai fini de me filmer pendant mes passages à l’entraînement pour ne pas être dans le champ.

Gros bisous à tous et encore un grand merci à tout le monde pour vos messages d’encouragement, ainsi que pour vos réponses à mes emails, ça fait très plaisir. Le plus marrant c’est que tous les jours la liste de correspondants s’allonge.

12 septembre 2000

C’est après 2 jours de disette que je reviens pour vous donner des nouvelles de notre aventure olympique. Il est de plus en plus difficile de venir s’installer devant l’ordinateur car les délégations et athlètes arrivent en masse et forcément font comme nous et viennent squatter le net. En parlant du net, c’est marrant car chaque athlète à son propre « fanwebmail », une fiche créée par le comité d’organisation et sur laquelle les gens du monde entier ont accès et peuvent consulter notre profil et nous laisser des messages d’encouragement. C’est vraiment sympa de recevoir des mails d’inconnus, du Portugal, du Mexique, de France, d’Afrique etc.

Dimanche, c’était repos et ça a fait énormément de bien. Ne pas à avoir à se lever au son du réveil, ne pas monter sur un trampo dans l’optique de taper du libre…Et qui dit repos, dit petit tour dans Sydney. J’y suis allé seul, car je me suis réveillé tard, un grand besoin de grasse matinée et la délégation était déjà partie à l’assaut de Sydney.

Je prends donc le bus pour les athlètes à l’entrée du village, puis le métro (tout ça gratuitement bien sûr avec la carte magique autour du cou) et me voilà devant la baie où se trouve l’opéra et le pont de Sydney. Magnifique…Et le temps au beau fixe en plus, que demander de plus ? J’étais accompagné d’une famille australienne, qui ayant vu mon accréditation autour du cou a insisté pour me servir de guide une partie de l’après midi. En plus j’ai dû signer des autographes pour leurs 4 enfants. Dur, dur, pas moyen d’être tranquille 2 minutes 😉 Ils ont vraiment été sympas, m’ont fait faire un petit tour sympa près de la baie de Sydney et m’ont offert un verre dans un bar avec une très belle vue sur la fameuse baie. On ne se lasse pas de la vue de l’opéra et du pont. Je reprends ensuite mon bonhomme de chemin. 2 stations de métro et 3 autographes plus loin, je me retrouve en plein centre ville de Sydney pour visiter et grignoter un petit morceau. Je fais cette fois-ci la connaissance d’une famille française en vacances. On part ensemble faire du lèche-vitrine et se balader en centre ville. Puis ils m’invitent à manger un morceau dans un petit snack et discuter tranquillement. A la nuit tombée, je fais le chemin inverse car le lendemain on reprend le train train quotidien, à savoir musculation et entraînement.

Donc hier entraînement et à tout ceux qui me l’ont demandé, je tire maintenant les libres complets (12,8 pts de difficulté) tous les jours car la période d’adaptation est maintenant passée et il faut entrer dans le vif du sujet, la compétition étant dans 11 jours. Donc le programme d’entraînement ne change pas de la préparation préalable : 3 imposés, puis 3 libres (presque 100% de réussite), puis les 8 dernières, puis les 6 dernières et enfin les 4 dernières. Le matin c’est toujours musculation avec au programme : abdos, lombaires, épaules et quadriceps en dynamique. Mais léger tout de même. Voilà pour la description de la journée type durant laquelle on trouve toujours le temps pour aller jouer au billard ou s’installer devant un jeu vidéo et pour aller danser le soir. Oui on va en boîte le soir, mais elle ferme à 00h00 pile poil. Pas une minute de plus. C’est juste histoire de se détendre un peu les jambes et boire un verre avec les autres athlètes.

Hier toujours, donc lundi, on a croisé Haile Gebresselassié, la star éthiopienne du 10 000m avec qui je veux absolument avoir une photo. Je repars de Sydney sans une photo avec lui car malheureusement hier je n’avais pas mon appareil sur moi. J’espère le recroiser. On a aussi croisé Alexei Nemov (RUS, gymnastique), Svetlana Korkhina (RUS, gymnastique) et Guga. D’ailleurs la petite anecdote du jour est avec Gustavo Kuerten au self. On est tranquille à table avec Djamel, quand on voit Guga passer à côté de nous avec une assiette de pizza à la main. On lui demande si il veut bien prendre une photo et il accepte volontiers. Il cache son assiette de pizza dans le dos, on se place a ses côtés et en passant la main derrière lui pour poser pour la photo je tape l’assiette et toutes ses pizzas finissent par terre … Aïe la boulette!

 Sinon les anglais en trampoline viennent d’arriver. Il s’agit bien sur de Lee Brealey et Jaime Moore.

Bon je vous laisse, il faut que j’aille me faire un petit jeu vidéo… Gros bisous à tous !

9 septembre 2000

Nous voila aujourd’hui même à 6 jours de la cérémonie d’ouverture et à 2 semaines pile poil de la compétition hommes de trampoline. Dans 2 semaines, à l’heure où je vous écris en ce moment on aura finit les imposés et on sera à l’échauffement du libre. Brrr !!! Mieux vaut ne pas y penser.

Je vous disais donc, qu’on est à 6 jours de la cérémonie d’ouverture et le village olympique se remplit de plus en plus. Ca grouille de monde de tous les côtés. Les français arrivent en masse, mais toujours pas de David Martin à l’horizon. On voit aussi de plus en plus d’Américains et ceux là, ils sont très faciles à reconnaître, car ils arborent très fièrement et poitrine gonflée leurs tenues floquées du drapeau américain. Tout en marchant à la one again bien sûr.

Par contre on ne croise toujours pas les grandes stars. Ils doivent encore beaucoup pour la plupart se préparer ailleurs et venir à la dernière minute. Mais on en a quand même croisé quelques unes. Les gymnastes français s’entraînent depuis 2 semaines en Nouvelle Calédonie et ils vont venir rejoindre le village que la veille de la cérémonie d’ouverture. Les lutteurs français eux se préparent à Canberra et vont venir sur Sydney que la veille de la compétition. Bref tout ça pour vous dire que beaucoup préfèrent se préparer tranquillement et loin du regard des adversaires.

En ce qui concerne les trampolinistes nous sommes désormais 3 à l’entraînement, car Rusudan Khoperia la trampoliniste Uzbek est arrivée. Le reste des trampolinistes devraient arriver ce week-end.

Demain c’est repos et on va aller faire un tour dans Sydney avec la délégation.

Bise à tous

6 septembre 2000

Salut à tous,

Aujourd’hui, c’est entraînement comme d’habitude, mais c’est aussi aujourd’hui que le C.O. Australien accueille officiellement toute notre délégation. On devra donc tous se faire beau gosse et mettre notre « superbe » costume Christian Ferucci, notre « magnifique » chemise Djen Djen et le « fabuleux » pantalon dont l’ourlet est made in Maman.

Mais le plus beau, ce sont bien sur les chaussures : nos inimitables mocassins du bled, la chaussure nationale. Mais bon quand on a la classe on peut tout porter, et ce costume nous va à ravir.

Par contre nous n’avons toujours pas eu notre équipement sportif. C’est normalement prévu pour demain. Du moins c’est ce qu’on espère tous car on est la seule délégation à ne pas avoir reçu son équipement.

Voilà rien de plus à dire aujourd’hui

Grosse bise à tous

5 septembre 2000

A Sydney le temps est au beau fixe, même s’il fait frais une fois la nuit tombée et que le vent se lève. Rien à voir avec le temps estival que l’on avait eu ici en février dernier lors de l’étape de Coupe du Monde et du tournoi préolympique. Cette fois-ci nous ne reviendrons pas tout bronzés. De toute façon il n’y a pas le temps pour ça, ici on a la vie dure. Si ce n’est pas malheureux de traiter des athlètes de la sorte 😉

La vie au quotidien est toujours la même ici :

– Musculation

– Internet

– Repas

– Salle de jeux vidéo

– Sieste

– Entraînement de trampoline (je suis le seul pour le moment)

– Repas

– Salle de jeux vidéo

– Dodo

Vous voyez donc comme je vous le disais que la vie n’est en aucun cas facile ici au village.

Plus ça va et plus il y a du monde au village olympique. Ca grouille de partout mais le village n’est qu’à moitié plein apparemment. L’ambiance avec les athlètes des autres délégations est très sympa. Tout le monde se salue avec le sourire et on se lance même des défis dans la salle de jeux (moto, voiture, billard…). L’intégration au sein de notre délégation aussi se passe bien, la timidité du début s’étant désormais estompée. Mais pour l’instant pas de star en vue, sauf Juan Antonio Samaranch qui était ici même au cybercafé il y a tout juste 20 minutes.

Voilà pour les dernières nouvelles toutes fraîches de Sydney.

A TOUT CEUX QUI REPRENNENT LES COURS !!!

A TOUT CEUX QUI REPRENNENT LE TRAVAIL !!!

A TOUT CEUX QUI REPRENNENT L’ENTRAINEMENT !!!

BREF A TOUT CEUX DONT LES VACANCES SE TERMINENT : SACHEZ QUE L’ON PENSE TRES FORT A VOUS !!! (1)

Gros bisous à tous

(1) Quand on en a le temps …

3 septembre 2000

Salut tout le monde, ici Djam et Ali en direct de Sydney où nous sommes enfin arrivés hier après 36h de voyage + 10h de décalage horaire, soit une arrivée presque 48h après le jour et l’heure de départ ! 2 jours de voyage bon sang… c’était long, très long… Au passage, une halte à Milan où on a dû rester dans l’aéroport pendant 7h et une visite de Hong Kong durant nos 8h d’escale dans ce pays.

C’est notre 2ème journée ici et on en a déjà pris plein la vue. Le village olympique, c’est fantastique. Tout est fait pour que les athlètes s’y sentent bien et on s’y sent très bien. Les maisons sont sympas, il y a de la verdure partout, les bénévoles sont très accueillants, la bouffe est extra…

Mais le must du must, c’est qu’on vit dans un monde sans argent. Ici tout est gratuit sauf les produits dérivés. La nourriture est gratuite 24h/24, la salle de jeu est gratuite, internet est gratuit, les transports même dans Sydney sont gratuits, les boissons au distributeur sont gratuites grâce à la pièce magique, la magnifique salle de musculation est gratuite…

En bref on découvre et on s’éclate comme des petits fous, mais on n’oublie pas le principal. D’ailleurs, on a déjà pris aujourd’hui l’entraînement au Regent Park, un genre de grand hall d’exposition où sont installées plusieurs salles d’entraînement de plusieurs disciplines. Notre salle d’entraînement est un genre de grand hangar, dans lequel ils ont mis des bâches pour nous séparer de la salle d’entraînement de gymnastique, séparé de la même sorte avec la GR. C’est pas mal, mais il manque un peu d’éclairage. Ce premier entraînement a été un peu difficile, normal on a atterrit qu’hier et il y a les 10h de décalage horaire à assimiler, sans compter la fatigue des 2 jours de voyage, du dodo par terre à Milan ou sur un siège d’avion. Mais bon, d’ici peu ça devrait rentrer dans l’ordre. Y a plutôt intérêt même…

Sur ce je vous laisse, et à très bientôt pour la suite de l’aventure.

Le gros bisous à tous.

Articles similaires